Voilà, ça y est, vous êtes décidés, c'est une évidence, c'est elle, c'est lui, c'est vous, vous allez vous unir, pour la vie, pour l'éternité...

Ce constat étant fait, par quoi commencer ? Et bien par exemple par une demande en mariage en bonne et due forme parce ce que n'oubliez pas que vous êtes un prince et que vous devez la faire rêver. Mais avant de faire votre demande vous devez partir à la recherche de LA bague, celle qui fera briller ses yeux et vous assurera par la même occasion le "oui" franc et massif que vous attendez. On ne va cependant pas vous mentir et vous dire que la tâche va être simple. Elle est même plutôt ardue. Alors voici quelques conseils pour vous permettre de faire le bon choix.    

Le budget

Soyons honnêtes, même avec tout l'amour du monde, impossible de faire abstraction de la notion de coût. Alors pas de panique tout de même, l'univers de la joaillerie est suffisamment vaste et créatif pour que chacun puisse y trouver son bonheur et faire son choix sans pour autant se ruiner. Tout dépendra bien entendu de la pierre ou des pierres qui auront été sélectionnées puisque ce sont essentiellement elles (leur qualité, leur poids...) qui font varier le prix d'un bijou.         

Un bijou de famille ?

Un bijou, symbole que l'on transmet de générations en générations, peut avoir plus de sens pour certains qu'une bague neuve sans histoire. Il peut donc être judicieux d'exhumer un vieux bijou de famille afin de lui donner une deuxième vie. Le problème se situe généralement au niveau de l'aspect de la bague. Forcément, une bague du début du siècle dernier risque de ne pas être exactement au goût de la future mariée. Cependant, vous aurez l'essentiel : de l'or et des pierres. Il ne vous reste plus qu'à trouver un bon joaillier qui saura opérer les transformations nécessaires afin de moderniser ce bijou de famille en fonction des goûts de la future épouse.  

Bien choisir son joaillier

Ici le critère de choix est sans nul doute la capacité d'écoute. En effet, un bon bijoutier joaillier vous posera systématiquement dans un premier temps la question fatidique de votre budget puis déterminera avec vous ce qui conviendra le mieux. Il doit vous expliquer précisément les différences entre les pierres, les couleurs d'or. Vous aurez droit à un cours théorique sur les 4 C afin que vous sachiez exactement où se situent les différences de prix entre les pierres. Puis il vous aidera à faire votre choix en vous montrant l'ensemble des modèles dont il dispose et pourra même personnaliser une bague en fonction de vos suggestions et de vos envies. Mieux vaut choisir un joailler artisan plutôt qu'une chaîne de magasin. Ainsi vous serez conseillé par une personne qui crée, dessine et fabrique ses propres bijoux. L'artisan joaillier dispose d'un atelier ce qui permet une maîtrise de la production et est surtout le gage d'un travail de qualité loin des chaînes de fabrication en usine. Mais aussi et surtout vous pourrez lui demander qu'il réalise un modèle précis exactement comme vous l'avez rêvé. Ce qui peut être très utile si vous ne parvenez pas à vous décider sur un modèle existant.     
  

Une bague de marque ou non ?

Si vous êtes certain de votre coup, que votre future promise vous a fortement suggéré un bijou précis (comme les femmes savent tout à fait bien le faire...), que ce dernier est griffé et que vous avez la capacité financière de l'acheter, alors oui bien sur, privilégiez la marque qui comblera les attentes de cette dernière. En revanche, si ce n'est pas le cas, gardez à l'esprit que quoi qu'il en soit, ce sont toujours les mêmes matériaux qui seront employés et que la différence de prix pour un produit exactement identique en terme de qualité de pierre, de poids... est souvent énorme. En bref, si vous choisissez une marque, vous ajoutez au coût de l'or et des pierres, le coût de la marque.   

Choisir seul ou en couple

Idéalement, il appartient au futur époux de faire sa demande en mariage (après avoir obtenu l'accord de beau-papa bien sur) en offrant la bague tant attendue. Agenouillé devant vous, il vous tend un magnifique écrin, vous demande de devenir sa femme tout en vous promettant de vous aimer et de vous chérir jusqu'à ce que la mort vous sépare. La bague est magnifique, exactement celle à laquelle vous rêvez depuis des lustres... Oui évidemment, dans les films cela fonctionne toujours parfaitement mais dans la réalité, même si rien ne vous empêche de faire votre demande sans que votre promise n'en sache rien et c'est même une très jolie surprise pour votre belle, mais alors il va falloir mener l'enquête ! La bague de fiançailles et l'alliance sont des bijoux que l'on porte souvent quotidiennement, toute une vie, alors il est important qu'elles plaisent vraiment aux futurs époux, le but étant de ne jamais s'en lasser. Alors si vous pensez avoir l'étoffe de ce héro capable de trouver LA bague de fiançailles idéale seul, alors foncez ! mais avant vous devez impérativement vous poser les bonnes questions.

Le modèle

De l'Antiquité au Moyen-Age, c'est un simple anneau qui était offert en gage d'affection et matérialisait la promesse d'un mariage dans l'année. Cercle sans fin, symbole d'éternité, cet anneau représente le lien entre deux êtres mais a aussi pour fonction importante de rendre la relation officielle aux yeux de la famille et des tiers. Une femme qui porte un anneau à l'annulaire de la main droite ne peut plus être convoitée. Durant cette période pas de matière noble, juste un anneau.

Pas de chance messieurs, actuellement et dans la tradition française, la bague de fiançailles est généralement un solitaire en or et diamant. Un diamant car la pureté de cette pierre renvoie inévitablement à la pureté des sentiments et son extrême solidité à la force de l'amour. De l'or ou éventuellement du platine car il est juste impensable de monter un véritable diamant sur de l'argent ou de l'or qui n'en serait pas vraiment, l'or véritable (750/1000) étant le seul métal précieux qui conserve toute sa brillance au fil du temps. Le diamant peut être complètement solo ou accompagné d'un pavage ou d'un micro sertissage de pierres sur le reste du corps de bague. Là encore, la question de budget est au coeur du débat même si les joailliers ont pensé à créer des collections à tous les prix dans le but de satisfaire les envies de tous les couples.       

Ceci étant dit rien ne vous empêche bien sur de porter votre choix sur un autre modèle de bague que le solitaire, un "toi et moi" au lieu du solo, une émeraude ou un saphir à la place du diamant... vous êtes tout à fait libre de respecter ou non les usages. 

Renseignez-vous auprès de ses amies, de sa famille, observez à la loupe tous les bijoux dont elle dispose, voyez si elle porte plutôt de l'or blanc, rose ou jaune. Et en cas de doute posez lui la question l'air de rien ou confiez cette tâche à une personne placée dans la confidence, mieux vaut être sur, n'oubliez pas que ce n'est pas le moment de se rater.   

Le choix du modèle devra également tenir compte de la façon de vivre de la future épouse. On ne vous cachera pas qu'une bague fine et délicate devra de préférence être portée par une femme qui sera elle-même délicate. Si elle exerce une profession de manutention par exemple optez plutôt pour une bague au corps massif. Rappelons que l'or est un métal relativement mou qui peut se plier, se déformer s'il subit une pression importante. On préférera alors un sertissage clos pour le diamant à un sertissage griffes, plus haut et donc susceptible d'accrocher et de gêner les activités quotidiennes.

Si malgré tous ces conseils, vous ne vous sentez pas de choisir seul mais que vous souhaitez tout de même maintenir un minimum de suspens, vous pouvez proposer à votre future épouse de venir avec vous afin d'opérer une pré-sélection. Demandez lui par exemple de choisir les trois bagues qui lui plaisent le plus sachant que le choix final vous appartiendra.      

Quid de l'alliance ?

Là aussi, l'idée est qu'il faut anticiper ! a-t-elle déjà une idée précise de l'alliance de ses rêves ? auquel cas il faudra que la bague de fiançailles soit choisie en respectant le style, l'esprit de l'alliance, notamment si madame souhaite porter ces deux bagues côte à côte. Dans cette hypothèse deux paramètres sont à prévoir également: les corps de bagues ne doivent être ni trop larges (risque d'empêcher une bonne mobilité du doigt), ni trop fins (le frottement des deux bagues va inexorablement provoquer une usure, raison pour laquelle les bijoutiers préfèrent proposer des bagues plus massives destinées justement à être portées côte à côte).